Introduction

      En décembre dernier, un médecin de la lutte contre le dopage (AFLD) a fait des tests antidopage sur douze joueurs qui participaient au championnat de France de football. Il y a eu polémique, car il s’agissait d’une compétition de foot-fauteuil. La fédération française de handisport a contre attaqué, car selon eux « c'est la preuve que ce sont des sportifs comme les autres ». En effet, les performances sportives des handicapés se sont énormément améliorées grâce au développement des techniques et des opérations et se rapprochent de plus en plus de celles des valides (par rapport aux premiers jeux Paralympiques organisés en 1960 par Ludwig GUTTMAN). Ce sont des sportifs avant tout, même si leur handicap les désavantage. Il en existe beaucoup, classés en différentes catégories, abordant les disciplines de manière différente. On peut :

 - prendre une discipline déjà existante et ne rien changer. C’est alors le sportif qui s’adapte comme en tir à l’arc (handicapés moteurs) ou en natation;                            

  - prendre une discipline traditionnelle que l’on adapte. Par exemple, en athlétisme, on doit utiliser un fauteuil adapté sans pour autant changer les règles sportives;                  

- inventer un sport uniquement pour une catégorie d’handicapés, comme le torball pour les aveugles ou le foot en fauteuil électrique pour les paraplégiques;                                                                

- discerner enfin, les activités impossibles. Ainsi, il est impensable de faire sauter à la perche une personne en fauteuil ou de faire jouer un aveugle au basket.

 

      Les sports « classiques » leur sont accessibles; ils peuvent donc pratiquer les mêmes que les valides. Mais les personnes souffrant d’un handicap peuvent-elles réaliser une performance sportive identique aux valides ? Si c’est le cas, les valides et les invalides, qui ont chacun une compétition de haut-niveau, ne pourraient ils pas concourir ensemble ? Nous étudierons la question en faisant une distinction entre les handicapés sensoriels et moteurs. Ces deux types d’handicaps ne peuvent effectivement pas être traités ensemble, puisque ces déficiences n’influent pas de la même manière sur le corps humain.


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site